Nouvelle Lune, guilde protectrice d'Astrub (On a des gaufres !)


 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dieux & Déesses - En savoir plus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maisys
Gouverneur AnhMouss
avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 23
Localisation : Au QG de Nouvelle Lune

Rôle et vie en guilde
Prénoms et nom: Maisys Sylvana
Cercle de puissance : 157
Spécialité :

MessageSujet: Dieux & Déesses - En savoir plus ?   Mer 28 Sep - 13:24

L'Étendue de Crâ
Par Ganymède et Herdegrize.




Profil du Crâ:

Spécialité: archer, attaquant à distance

Points forts: cogneur, entrave, soutien

Caractéristiques principales: Intelligence, Force, Agilité

Armes de prédilection: arcs et dagues

Premiers sorts: Flèche Magique, Flèche Empoisonnée, Flèche de Recul

Tactiques favorites:

  • harceler les opposants en les criblant de flèches
  • maintenir l'ennemi à distance en le faisant reculer
  • voler la vie
  • infliger divers malus à l'adversaire (diminution de la portée, mouvements ralentis, capacité d'action amoindrie...)




Présentation:

Une flèche sinon rien

Difficile de décrire ce qui se passe dans la tête d'un Crâ, sans en être un... Mais constatons qu'ils semblent doués d'une science innée: celle du projectile. Un bambin Crâ est capable très tôt de descendre un Moskito avec un crachat lesté de confiseries sirupeuses. Les rendez-vous derrière la Foire du Trool ont aussi fait la renommée des Crâs (dont les jets sont décidément longs, très longs). Les archers Crâ ont un instinct très sûr pour tailler un projectiles dans les matériaux les plus incongrus : Une branche d'Araknyde, une fois taillée par un Crâ, porte étonnamment loin. L'art des Crâs a été rendu célèbre par leurs arcs, taillés pour le combat, et par leurs pipes, taillées pour le plaisir.


Montre-moi ta flèche, je te dirai qui tu es

Cheveux au vent, silhouette élancée, musculature fine et ciselée, torse bombé : Le disciple de Crâ est fier, c'est certain. Ils font des alliés précieux contre les adeptes de la mêlée franche. Restant à distance, décochant leurs traits empennés dans le moindre orifice laissé sans surveillance, ils font des dégâts, ces gaillards ! Ils sont appréciés pour les parties de chasse comme sur les champs de bataille et ont sauvé la mise plus d'une fois à leurs alliés. Naturellement, un Crâ obligé d'affronter ses adversaires en combat rapproché ne pourra donner sa pleine mesure... On ne peut tout avoir quand même !



Culte de Crâ:

La Déesse Crâ

Sa beauté est aussi redoutable que ses flèches. Il est dit que seuls ses disciples peuvent la regarder sans succomber à ses charmes dans la seconde... Et encore faut-il que les disciples en question lui vouent une foi d'une pureté à toute épreuve ! Il faut reconnaître que ce n'est pas évident : une déesse qui dévoile le secret pour bander plus vite, il y a de quoi se poser des questions...


Le Temple Crâ

Bâti à une volée de flèches du temple de Xélor et construit dans le plus pur style Crâ, le Temple recèle tout ce qui pourra combler un disciple archer en mal de sensation. D'ailleurs, ce Temple ressemble davantage à une armurerie qu'à un lieu de culte. Cela s'explique simplement : les archers Crâs considèrent en effet que bander un arc, et décocher un trait de façon habile est la meilleure façon d'honorer leur déesse.



Expressions typiques - Parler le Crâ

En plein dans le Bwork : Viser juste. (On dit aussi: Faire Moskito)
À corde vibrante rien d'impossible : cri de guerre des Crâs. À hurler avant une bataille, ou en fin de banquet bien arrosé.
Une flèche, un adversaire : axiome de la philosophie Crâ.
Encore un que les Bworks n'auront pas : se dit de la dernière flèche tirée, lorsque le carquois est vide.
Flèche tirée, Crâ soulagée : se dit d'une situation urgente à laquelle on a trouvé une solution.
Quand l'arc est bandé, il faut tirer la flèche : se dit d'une situation dont il faut assumer les conséquences.
Arc tendu, vise le joufflu : faire preuve de logique.
Tirer sur la corde sensible : jouer sur les émotions de quelqu'un pour obtenir ce que l'on souhaite.
Trait empenné décore mal le fessier : dicton similaire à "l'arc ne fait pas l'archer", autrement dit les apparences sont parfois trompeuses.
Gare à la débandade : mettre en garde contre un échec possible.


Dernière édition par Maisys le Sam 1 Oct - 10:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maisys
Gouverneur AnhMouss
avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 23
Localisation : Au QG de Nouvelle Lune

Rôle et vie en guilde
Prénoms et nom: Maisys Sylvana
Cercle de puissance : 157
Spécialité :

MessageSujet: Re: Dieux & Déesses - En savoir plus ?   Ven 30 Sep - 17:08

Le Bouclier Féca
Par Ganymède et Herdegrize.




Profil du Féca:

Spécialité: protecteur et défenseur

Points forts: soutien, tank, entrave

Caractéristique principale: Intelligence

Armes de prédilection: bâtons et baguettes

Premiers sorts: Armure Terrestre, Attaque Naturelle, Glyphe Agressif

Tactiques favorites:

  • réduire les dommages infligés grâce à un bouclier magique et à différentes armures élémentaires
  • tracer des glyphes qui ralentissent ou blessent tous les combattants présents dans la zone
  • bloquer les attaques en retournant les sorts à l'envoyeur
  • aveugler l'adversaire pour diminuer ses capacités d'action
  • décréter une trêve pour tous les combattants présents




Présentation:

Garde-toi et Féca t'aidera

Les Fécas font d'excellents gardiens. D'ailleurs, des générations de Fécas s’enorgueillissent d'être des protecteurs hors pair à qui les Sages confient les objets les plus précieux qui soient, en toute confiance. Leur réputation n'est d'ailleurs plus à faire dans ce domaine, même s'ils ne cherchent ni les honneurs, ni la gloire et préfèrent rester dans l'ombre.
Honnêtes, loyaux et droits, les Fécas n'ont qu'un seul défaut : Ils ne supportent pas qu'on se moque d'eux. N'allez pas comparer un disciple de Féca à une consigne ambulante ou un coffre de banque, vous pourriez vous prendre un coup de bâton en travers de la figure, voire même en travers du fondement, ce qui est beaucoup plus douloureux et inesthétique.


Bâton de berger

Les Fécas aiment la discrétion. Cela paraît évident : lorsqu'on est chargé de la protection d'objets précieux par des Sages barbus, on ne va pas le claironner sur les toits de tout Amakna. En accord avec leur nature profonde, les Fécas font donc de bons bergers, et par extension de bons prêtres et guides spirituels, ramenant les brebis égarées dans le droit chemin, ou à l'abattoir. Les Fécas sont appréciés dans les groupes à cause de leurs pouvoirs de protection, mais aussi parce qu'ils manient le bâton comme pas deux.



Culte de Féca:

La Déesse Féca

Si ses disciples la surprennent parfois à s'admirer dans les reflets de son bouclier, ils se gardent bien de lui faire la moindre remarque. La déesse Féca est coquette, mais aussi extrêmement susceptible et prompte à s'enflammer. Elle est d'une méfiance extrême vis-à-vis de Rushu, le souverain des démons, qu'elle soupçonne toujours de préparer un mauvais coup sous ses airs innocents (enfin, un démon avec un air innocent, ça cache toujours quelque chose).


Le Temple Féca

Le Temple Féca se dresse en bordure de la Côte d'Asse. Les disciples de Féca ont pris soin de mettre alentours quelques Bouftous et autres Bouftons en guise de sentinelles. Ceux qui ont approché ces bestioles d'un peu trop près savent à quel point leur morsure est douloureuse. Vous qui ne les connaissez pas encore, vous veillerez à garder hors de portée les parties les plus charnues de votre anatomie, sous peine de voir mastiquer à pleines dents vos attributs virils ou féminins.



Expressions typiques - Parler le Féca

Que la déesse te garde à l'ombre de son bouclier : formule de politesse des Fécas.
À la force du bouclier : se dit d'une action pénible ou qui nécessite d'importants efforts pour être menée à bien.
Bon comme du boudin bouilli de Bouftou : éloge gastronomique. Le boudin bouilli de Bouftou est un mets apprécié par les Fécas.
Le Boufton du Roi : se dit d'une personne qui cherche à faire rire par ses plaisanteries.
Une bergère en slip du capitaine Chafer : se moquer d'une personne malhabile. "T'es pas capable de tuer une Arakne ? Arrête de faire ta bergère en slip du capitaine Chafer !"
Compter les Bouftons d'Allister : astuce pour endormir les enfants Fécas récalcitrants.
Avoir mangé du Bouftou enragé : être particulièrement énervé.
Féca pure laine : être un digne représentant des Fécas.
C'est blanc Boufton et Boufton blanc : désigne la similitude de caractère entre deux personnes. "Djaul et Rushu ? C'est blanc Boufton et Boufton blanc."
Pousser le Boufton trop loin : exagérer au-delà du raisonnable.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maisys
Gouverneur AnhMouss
avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 23
Localisation : Au QG de Nouvelle Lune

Rôle et vie en guilde
Prénoms et nom: Maisys Sylvana
Cercle de puissance : 157
Spécialité :

MessageSujet: Re: Dieux & Déesses - En savoir plus ?   Sam 1 Oct - 10:19

L'Ombre de Sram
Par Ganymède et Herdegrize.




Profil du Sram:

Spécialité: tacticien voleur et sournois

Points forts: cogneur, entrave, placement

Caractéristiques principales: Force, Agilité

Armes de prédilection: dagues et arcs

Premiers sorts: Piège sournois, Sournoiserie, Invisibilité

Tactiques favorites:

  • poser des pièges aux endroits stratégiques pour que les ennemis les déclenchent en passant dessus
  • se déplacer en étant invisible
  • repousser les opposants
  • invoquer un double pour gêner ou immobiliser l'adversaire
  • infliger de sévères blessures à courte distance




Présentation:

Pas d'amour. Pas de gloire. Quant à la beauté, faut pas rêver...

Méfiez-vous d'un Sram qui vous jette un soupçon de regard intéressé : avant que nous n'ayez le temps de pousser un soupir, vous risquez d'être dépouillé de ce qui vous est le plus cher, voire de ce qui est cher tout court ! Assénons une vérité sur les fidèles du dieu à tête de mort : tout ce qui pendouille les attire ! Les bourses, rebondies de préférence, mais aussi les langues : nul Sram n'ignore qu'une langue bien pendue est une source de renseignements qui peuvent s'avérer très lucratifs. Trousser les pans d'une tunique, tâter le fond d'une poche, faire preuve de doigté, palper enfin des bijoux tant convoités, voilà qui réjouit les Srams.
Dérobeurs, détrousseurs, voleurs, chapardeurs, coupe-bourses, pilleurs et tricheurs ! Ils se trouvent souvent là où on ne voudrait pas les voir : dans les coffres des banques, les recoins sombres, au bout des lacets de votre porte-monnaie...


Qu'est-ce qu'elle a ma goule ?

Pour exceller dans leur art, les Srams s'imposent un entraînement qui ferait pâlir n'importe quel mortel. À vrai dire, lorsque pour la première fois, les néophytes Srams découvrent les exercices qui les attendent, ils pâlissent eux aussi. Mais leur teint étant souvent blafard, cela passe inaperçu... Le but du néophyte : obtenir une souplesse hors du commun, un contrôle parfait de ses sens et de ses Chakras. Et c'est ma foi fort utile, crénom ! Cette maîtrise leur permettra de se luxer volontairement une articulation pour se faufiler dans un espace étroit... Aucun trou ne les effraiera plus, pourvu qu'il recèle des kamas. Cet ensemble de techniques secrètes est appelé le Kama Sutroud.



Culte de Sram:

Le Dieu Sram

Le dieu Sram est imperturbable. Il ne laisse jamais trahir par ses émotions, et parlera toujours d'un ton égal, sans jamais se départir de son calme. Une qualité qu'il a d'ailleurs léguée à ses disciples. Comme son physique, mais là, c'est quand même moins enviable.
Ne pas se fier aux apparences, en présence du dieu Sram, car il peut laisser croire énormément de choses sur son compte, pourvu que cela serve ses intérêts. Passer pour une sombre andouille à peine sortie de sa cambrousse cosmique ne le dérange absolument pas. En vérité, il est calculateur, manipulateur et sans pitié. Qu'on se le dise.


Le Temple Sram

Semblable à ces vieilles pyramides à degrés qui virent le sang des sacrifices couler sur leurs pierres, le Temple de Sram se dresse dans la montagne des Craqueleurs. Il paraît rongé par la pénombre et la végétation, mais l'ombre qu'il recèle en ses murs est bien plus profonde que celle projetée par le soleil. Les fidèles qui fréquentent le temple ont d'ailleurs ce curieux pouvoir de faire jaillir des pièges dans l'ombre, ou de s'y enfoncer pour devenir invisible. Cette dernière possibilité offre d'ailleurs à l'esprit malicieux des Srams une source infinie de joies et de plaisirs.



Expressions typiques - Parler le Sram

Une vieille légende dit que les Srams n'ont peur de rien. En fait, ils ont aussi souvent peur que les autres, mais cela se voit moins. D'où une flopée d'expressions parmi celles-là :

Au nez et à la barbe du Sram : être berné – le comble du Sram, les Srams n'ayant ni nez, ni barbe...
Menteur comme un Sram : les Srams sont connus pour leur habileté à manipuler les autres. Mentir est l'une de leurs spécialités.
Qui vole un Tofu vole un Bouftou : proverbe inculqué aux jeunes Srams dès leur plus jeune âge, pour les inciter aux larcins.
Y a un os dans le potage : il y a quelque chose d'anormal, de bizarre, voire de carrément louche.
Avoir le nez creux : se dit d'un Sram, lorsque ses intuitions sont justes.
Faire de vieux os : "Il ne fera pas de vieux os, celui-là". Sa conduite aventureuse risque de lui coûter la vie.
Am Sram Gram : avant une mission périlleuse, tirage au sort pour désigner des heureux volontaires. On dit "Tirer à Am Sram Gram".
Avoir les yeux au fond des trous : pour un Sram, la vigilance est une qualité vitale. L'expression s'emploie aussi pour signifier la distraction : "il n'a pas les yeux en face des trous !"
Sram en touche une sans faire bouger l'autre : le flegme et l'immobilité sont des qualités premières pour les Srams espions. C'est la réplique sramesque par excellence en cas de provocation : "Je vais t'exploser le crâne, Sram ! - Sram m'en touche une sans faire bouger l'autre..."
Sram met l'os à la bouche : réplique typique d'un Sram qui a envie d'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maisys
Gouverneur AnhMouss
avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 23
Localisation : Au QG de Nouvelle Lune

Rôle et vie en guilde
Prénoms et nom: Maisys Sylvana
Cercle de puissance : 157
Spécialité :

MessageSujet: Re: Dieux & Déesses - En savoir plus ?   Mer 9 Nov - 17:51

Le Sang de Sacrieur
Par Ganymède et Herdegrize.




Profil du Sacrieur:

Spécialité: soufre-douleur endurant

Points forts: tank, placement, cogneur

Caractéristiques principales: Vitalité

Armes de prédilection: aucune

Premiers sorts: Châtiment Forcé, Pied du Sacrieur, Attirance

Tactiques favorites:

  • se prendre les coups pour en rendre deux fois plus et châtier durement l'adversaire
  • attirer l'attention de l'ennemi en l'attirant près de soi
  • changer de place avec un autre combattant, ou se sacrifier pour protéger un compagnon d'armes
  • augmenter les dommages des alliés en partageant leur douleur
  • esquiver les attaques




Présentation:

Sacrieur est un bon camaradeuh !

Les Sacrieurs recherchent souvent la compagnie d'autres aventuriers, même si leur physique ne joue pas en leur faveur. Non pas qu'ils soient laids, bien au contraire : les Sacrieuses ont ce genre de beauté qui fait dresser le poil... Mais au premier abord, ce n'est pas gagné... Crénom ! Il ne faut pas se fier à la première impression, même si croiser un Sacrieur au clair de lune met les nerfs à rude épreuve : sa silhouette fière, musculeuse et nerveuse, ses avant-bras copieusement maculés de sang, ses yeux vitreux droit plantés dans les vôtres... On se dit : celui-là, mieux vaut l'avoir de son côté que d'avoir à l'affronter ! Heureusement, leur sens de l'humour les rend très sympathiques ! Rien de plus jouasse qu'un Sacrieur, toujours à demander qu'on le frappe, et à faire craquer ses os en souriant (pas que les siens d'ailleurs). En société, il racontera des blagues dans lesquelles on saigne beaucoup. Joyeux convive, il enchantera la compagnie en jonglant avec les organes de ses ennemis. Bref, le Sacrieur est vraiment le compagnon idéal pour vos longues soirées guerrières.


C'est fou ce qu'on peut faire avec de la viande

Curieux de nature, le Sacrieur voue une véritable passion à l'anatomie. Les mauvaises langues disent d'ailleurs que c'est plutôt une obsession. D'où une drôle de réputation : il est vrai qu'admirer le gonflement d'un muscle ou le jeu d'une articulation est un drôle de passe-temps ! Et plus d'un Sacrieur a été surpris à palper, tâter, et fourrer ses doigts partout, ce qui en a réjoui certains et affolé certaines. Si leur manie prête souvent à confusion... elle est très utile pour la magie qu'ils pratiquent !
Ils font naturellement de bons bouchers, passionnés par le hachage de viande et l'art de désosser une carcasse à mains nues. S'ils embrassent la voie spirituelle, ils deviendront des haruspices habiles. N'ayant pas peur de recevoir des coups, ni de s'exposer aux blessures, ils sont en première ligne, et très appréciés par les groupes d'aventuriers.



Culte de Sacrieur

La Déesse Sacrieur

L'une des dernières arrivée au panthéon des dieux. Belle, rebelle et un brin opportuniste. Les souffrances qui lui sont infligées, elle les endure tout en restant sereine. Paradoxe, elle ne supporte pas que les êtres vivants souffrent, et ses élans miséricordieux envers les faibles et les opprimés sont souvent suivis d'une colère vengeresse envers les forts et les oppresseurs. Sa grande beauté et son art consommé du combat en font une déesse vénérée avec ferveur. Elle apparaît parfois sur les champs de bataille, lorsqu'ils sont désertés. Elle vient verser une larme de compassion sur la terre gorgée par le sang des vaincus.


Le Temple Sacrieur

Le temple Sacrieur a été édifié sous une cascade. Seule une marque, peinte sur une roche en surplomb, laisse deviner son entrée. Un Sacrieur taira la raison de ce choix, et le secret est bien gardé, croyez-moi ! Sans doute ont-ils de bonnes raisons pour s'être donné tout ce mal. Et lorsqu'on sait que la venue de la déesse Sacrieur en notre monde a suscité la colère de Rushu, on peut se demander si ses fidèles n'ont pas chercher à protéger leur lieu de culte de la vengeance du démon...



Expressions typiques - Parler le Sacrieur

Le mot « sang » est naturellement présent dans le vocabulaire qu'emploient les Sacrieurs, bien qu'ils n'en aient pas l'exclusivité. Voici un florilège d'expressions de la langue Sacrieur qui bien souvent, parlent d'elles-mêmes :

À cœur saignant rien d'impossible ! : Cri de guerre lancé en début de combat
Ton sang ne saurait mentir : réplique d'un Sacrieur qui place en vous sa confiance.
Ton sang n'a plus qu'un tour à faire : Si un Sacrieur s'adresse à vous en ces termes, c'est qu'il pense que vous lui mentez. Courir serait sage...
Avoir les artères qui se touchent : se dit d'un adversaire étripé au raisonnement altéré.
Suer sang et eau : exclamation de joie, après un combat rondement mené par exemple : "Rhaaa, ce que je lui ai mis ! J'ai sué sang et eau !"
Bon sang mais c'est bien dur ! : Exclamation enjouée du Sacrieur lorsqu'il vient de se faire châtier par ses camarades d'aventures, et qu'il admire la puissance qu'il en retire.
Verser le premier sang : se dit d'un Sacrieur amicalement châtié par ses camarades.
Faire de gros bleus : salut amical qui consiste à se frapper une partie molle du corps avec une autre partie (dure de préférence). Par exemple, frapper la joue avec le coude, le ventre avec le genou, toutes les variations sont possibles...
Glacer le sang : s'ennuyer. "Y a plus un seul Bouftou, j'ai rien à faire... Ça me glace le sang". Expression contraire à :
Voir son sang bouillir : L’énervement, comme l'excitation ont des effets physiologiques particuliers chez les Sacrieurs. Pour preuve l'expression très usitée : "Lorsque j'ai le sang qui bout, j'ai souvent le bout qui sent".




Maisys, Gouverneur Lunaire.



Suspect


Dernière édition par Maisys le Mer 9 Nov - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maisys
Gouverneur AnhMouss
avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 23
Localisation : Au QG de Nouvelle Lune

Rôle et vie en guilde
Prénoms et nom: Maisys Sylvana
Cercle de puissance : 157
Spécialité :

MessageSujet: Re: Dieux & Déesses - En savoir plus ?   Mer 9 Nov - 19:27

Le Fouet d'Osamodas
Par Ganymède et Herdegrize.




Profil de l'Osamodas:

Spécialité : invocateur de créatures.

Point forts : invocation, soutien, soin

Caractéristiques principales : Vitalité, Intelligence

Armes de prédilection : marteau et bâtons

Premiers sorts : Invocation de Tofu, Griffe Spectrale, Cri de l'Ours

Tactiques favorites :

  • invoquer un bataillon de créatures pour affronter desadversaires supérieurs en nombre.
  • ralentir la progression des ennemis en répartissant les attaques de ses serviteurs
  • relever un compagnon tombé au combat
  • soigner ou augmenter la vitalité d'un allié
  • fouetter les invocations récalcitrantes




Présentation

En avoir ou pas... (des invocations)

Les Osamodas sont sans doute les seuls à pouvoir rester la nuit dans la forêt Maléfique sans être impressionnés par les cris lugubres qu'on y entend. Les messes basses des Corbacs ? Le murmure des Tofus maléfiques ? Les œillades des Noeuls ? Rien ne les effraie. Tout simplement parce qu'aucune créature n'a de secret pour eux... Ils lisent dans le cœur des bêtes comme à livre ouvert. D'ailleurs, toute créature douée d'un peu de raison évitera de croiser le regard d'un Osamodas, de peur de se livrer corps et âme. Et qui sait ce qu'un Osamodas pourra faire d'une créature consentante...
Les fidèles d'Osamodas ont un pouvoir envié, celui d'invoquer des créatures (qu'ils destinent le plus souvent au combat). Ils font d'ailleurs de remarquables dresseurs. Une rumeur prétend qu'ils taillent leurs vêtements dans la peau de leurs ennemis, mais allez donc demander à un Osamodas ce qu'il en est... Vous verrez bien si vous terminez votre vie sous la forme d'une botte ou d'un bonnet fourré.


Bien élever son dragounet

Les Osamodas revendiquent une ascendance draconique, non sans raison d'ailleurs. Leur queue rappelle celle de certains Dragons - comme leurs cornes, et leur haleine d'ailleurs (tous ces attributs leur permettent de gagner plus facilement la confiance des animaux). Les fidèles d'Osamodas vénèrent les dragons, ces créatures magiques dont trois statues trônent à l'entrée de leur temple. Leur dieu ne prend pas ombrage de ce culte car il les apprécie lui aussi. Pour preuve, l'invocation la plus puissante des fidèles d'Osamodas est un Dragonnet, une créature connue pour ses facéties. Pour la plus grande joie de son propréitaire, il réduit ses ennemis en purée le lundi, et en brochettes grillées le dimanche, parce que c'est jour de fête.



Culte d'Osamodas

Le Dieu Osamodas

Taciturne et solitaire, le dieu Osamodas préfère la compagnie des créatures à celles des gens. Il a d'ailleurs légué ce goût des monstres à ses disciples. Il a le pouvoir d'invoquer n'importe quelle créature de l'Univers, car il les connaît toutes et parle leur langage. Autrefois il était un dieu belliqueux, qui s'emportait facilement, et il a derrière lui un long passé de conquérant de mondes. Une légende tenace dit qu'il s'est taillé son manteau, qu'il a fort long, dans la peau de ses ennemis, et même sans cette légende, sa réputation suffit à tenir les importuns éloignés.


Le Temple Osamodas

Trois states de dragons gardent l'entrée du temple Osamodas. On dit qu'à l'origine, les trois dragons étaient peints l'un en blanc, l'autre en noir, et que le troisième était multicolore. Mais lors d'une célébration en l'honneur du dieu, un grande course organisée dans le champs des Ingalsse dégénéra tant et si bien que les dresseurs s'affrontèrent dans la haine et la mauvaise humeur. Les combats eurent lieu à coup de Tofus et Bouftous invoqués et se poursuivirent jusque du côté du Temple. Et très rapidement, les statues furent rouges du sang des volatiles... Le champ des Ingalsses garde la mémoire du tracé de la course, deux cercles relés par une ligne droite, ce qui ravira les amateurs de curiosités touristiques. Les Forgeurs de Marteaux trouveront un intérêt certain à discuter avec Zeurg, qui officie dans le Temple et possède les outils qui conviennent à ce type de métier.

Expressions typiques - Parler l'Osamodas

Pousser grand-mère dans les Prespics : pratique courante chez les mamies Osamodas, qui adorent se faire des cures de piqûres.
Avoir d'autres Chachas à fouetter : avoir d'autres choses à faire.
Avoir des yeux de Goujon frit : être malade ou fatigué.
Doux comme un Tofu : expression ironique, le Tofu dressé étant une bête âpre au combat, impitoyable et sanguinaire.
Pleuvoir comme Blop qui pisse : se dit du mauvais temps. On dit aussi « pleurer comme Blop qui pisse », pour se moquer des pleurnicheurs.
Crieur au Mulou : donner l'alerte.
J'ai une faim de Mulou : être affamé.
Comme un Moskito sans ailes : être démuni ou dépossédé de ses biens.
Travaille comme deux Craqueleurs, réussit comme un Bwak : se dt d'un Osamodas laborieux dont les efforts ne sont pas couronnés de succès.
Avoir la larve à l'œil : être ému.
Sonner la Lare : se servir d'une Lare comme d'un instrument de musique, l'idée éant de la palper jusqu'à ce qu'elle émette une série de sons musicaux.


Réécrit par Ainex.




Maisys, Gouverneur Lunaire.



Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dieux & Déesses - En savoir plus ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dieux & Déesses - En savoir plus ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les dieux et déesses Viking
» Animah : Les gardiens du Savoir
» Le défi des Dieux - Ewan
» [CLASSIQUE] PCB Double dragon aphone : tout savoir !
» Le droit de savoir sur les citées.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Lune, guilde protectrice d'Astrub (On a des gaufres !) :: La bibliothèque :: Histoire de notre monde-
Sauter vers: